.

3 décembre 2007

La pomme de terre pour contrôler son poids!

Un américain prétend avoir réussi là ou plusieurs ont échoué, c.-à-d. à réanoblir la pomme de terre et même à la rendre tout à fait santé!

S’inspirant d’un concours à la radio où les concurrents étaient invités à présenter une idée originale pour « remodeler » (rendre à la mode) la pomme de terre dans nos assiettes, celui-ci a voulu inscrire sa présentation dans la nouvelle mouvance selon laquelle une perte ou un contrôle du poids s’obtiendrait simplement en cessant de manger lorsqu’on n’a plus faim.

Sa recette novatrice: faire cuire la pomme de terre entière (pelée ou nom) directement dans un poêlon à feu très doux (dans une huile santé évidemment). Avec ce mode de cuisson, il semble que lorsque la partie plus en périphérie de la patate est à point (sans être brûlée), la partie centrale est quant à elle encore dure et donc non comestible. La pomme de terre est alors retirée du poêlon et prêt à être servie. Pendant le repas, la pomme de terre est mangée jusqu’à sa partie non comestible et le reste est laissé de côté.

Selon le créateur, ces modes de cuisson et de dégustation de la patate ont trois avantages: 1) moins de pomme de terre est consommé sans s’en priver, 2) le consommateur prend l’habitude de ne pas terminer son assiette, et 3) la pomme de terre, qui est de moins en moins comestible à mesure que le repas avance, joue le rôle de frein aux appétits insatiables.

Personnellement, je vois 2 désavantages à ce mode de consommation de la pomme de terre: premièrement il est partiellement inefficace pour ceux qui mangent leurs aliments en séquence (par exemple finir son steak, puis tous les légumes, etc.) et deuxièmement, bien qu’à la maison on puisse récupérer chacun sa patate pour « re-cuisson » ultérieure, il m’apparaît évident qu’il y aura gaspillage (d’un autre côté, il peut être assez difficile de ne pas finir son assiette sans gaspiller…).

Sur ce, je vous laisse, il est l’heure du souper ;-).

© 2007 www.nonmaissansblogue.com Tous droits réservés.