.

9 avril 2008

Pelleteux de neige

Le printemps est de retour et avec lui les pelleteux de neiges. Vous savez ces gens pour qui la vue d’un banc de neige sur leur terrain devient insupportable et qui ne peuvent s’empêcher de la lancer dans la rue ou dans leur entrée à coup de pic et de pelle pour accélérer sa fonte?

Non mais, il y a ça de bon avec le printemps; il réussit à faire sortir le meilleur et le pire en nous (même si c’est plutôt en avril). Et dans le cas des pelleteux de neige, je n’y vois que le pire. Je devrais dire le pathétique.

Comment un être humain moindrement intelligent et sensé peut-il avoir tellement de temps libre au point de n’avoir rien d’autre à faire que de tenter de faire compétition au soleil pour faire fondre un banc de neige en avril? Non, c’est vrai…! Pourquoi ne pas plutôt lire, faire du sport, jouer, s’améliorer en tant qu’être humain ou tant qu’à y être simplement se reposer et ne rien faire. Oui! Ne rien faire vaut mieux que de pelleter une décoration de Noël pour pelouse, car au moins ainsi on garde sa dignité.

Bon, il y a bien des exceptions où ce sport printanier pourrait à la limite être justifiable: une personne du troisième âge voulant faire un peu d’exercice léger ou encore… Non, désolé, je ne vois pas d’autre raison pouvant justifier l’hystérie de la pelle.

Quelque fois, je me demande si ces pelleteux d’avril ne sont pas tout simplement à penser que l’avancé pelletomatique qu’ils profèrent servira à mieux préparer leurs pelouses au printemps ou sont-ils tout simplement à ce point vide de … de tout finalement…. Savent-ils que chaque coup de pelle dans un banc de neige à +10 Celsius ne sert qu’à propager autour d’eux un aura de désintéressement complet qui les rend à la limite repoussant. C’est vrai, j’exagère à peine. Comment par la suite entreprendre une conversation avec de tels gens sans craindre de paraître à leurs yeux comme un intellectuel, même en ne parlant que de pluie et de beau temps. Non, en fait mon exemple n’est pas bon car la pluie (que dis-je… la NEIGE) et le beau temps doivent les intéresser au plus haut point.

Nous, en tentant une connection avec le pelletis avrilus : – « Heille! Mon cher voisin?! Le printemps arrive pis c’est vrai! »

Pelletis avrilus: – « Mets-en! J’ai tellement hâte à l’été!! »

(Ça ne parait pas du tout…)

Nous, en usant de subtilité intellectuelle à la mesure de la beauté de leur geste :

- »Ah oui? Pourquoi as-tu autant hâte? Pour souffler sur ton eau de piscine pour qu’elle s’évapore plus rapidement peut-être??!!! »

« Page précédente

© 2007 www.nonmaissansblogue.com Tous droits réservés.