.

27 mars 2008

Attention! Récession droit devant!

Il parait qu’il pourrait y avoir une récession chez nous. Il paraît également qu’il y aurait de forte chance qu’on y échappe. Quel suspense. Quel stress surtout, y compris sur tous.

On en parle beaucoup et de plus en plus à mesure que l’éventualité est observable à l’horizon. Et on sait de quoi on parle, car la bordure de la récession a été définie au trait aussi gras qu’un comic des années 60. Le visage de cette charmante récession se reconnait donc, et en boni sans aucun doute sur la personne, à la suite de deux trimestres ayant une croissance, qui en fait n’en est pas une car elle est pessimiste pour ne pas dire, négative.  

Heisenberg serait fier de nous voir tout apeuré devant seulement une éventualité. Mais justement, là se trouve tout le problème, comme dans le cas de tout pronostic, notre économie se fait tracer un chemin si profond qu’il devient presqu’impossible d’y échapper. Dans le cas précis d’une récession, une force vient faire pencher la balance du côté de la prévision réussie, et nous avons nommé la peur. Pourquoi lancer l’argent par les fenêtres lorsque celle-ci sont justement fermées de peur que la récession y entre. Et pas question de tenter sa chance ne serait-ce que pour un vulgaire paquet de gommes lorsque la récession rode comme un loup autour d’une maison de paille.

Tout nous apparaît en effet plus fragile, car la peur joue le rôle d’un miroir amincissant sur toute valeur mobilière, immobilière ou qu’as-tu fait hier? Rien, toi? Moi non plus, je suis resté à la maison à boire un verre à moitié vide et même en carton vêtu en attendant que la récession passe.

On se met à prendre le temps, entre deux inquiétudes, à rêver qu’on laisse des sujets aussi sérieux que l’économie à des penseurs pensus pour qu’ils cessent de tenter de tout préciser avec des définitions taillés au couteau. Qu’ils nous laissent avec le flou de l’incertitude, pour ne pas dire avec l’ignorance du fait à accomplir pour que nous puissions voir venir ce qui ne viendra peut-être pas et pour tout simplement nous rapporter après coup: « Attention tout le monde! Nous avons échappé de justesse à la récession et nous vous l’annonçons à grande pompe sur les téléviseurs que vous possédez toujours ». 

En attendant, allez barricader vos fenêtres, lisez nonmaissansblogue.com, qui, jusqu’à preuve du contraire est encore gratuit (pendant la récession, je vous promets d’être plus assidu), et attendez que le gros méchant loup soit passé…

14 mars 2008

Sam Bunny

La quintessence sportive pour l’amateur de sports motorisés et de hockey serait-il le travail de la zamboni lors de l’entracte au hockey?

Page suivante »

© 2007 www.nonmaissansblogue.com Tous droits réservés.