.

15 novembre 2007

Ski qui va payer?

La saison de ski commence à peine que les propriétaires de station se plaignent déjà qu’ils ont de plus en plus de difficulté à rejoindre les deux bouts. Ils veulent de l’aide du gouvernement.

Vous savez le problème avec le ski de descente? Les stations sont opérées par de riches gens d’affaire et le sport s’adresse à une clientèle en moyen. Où est le problème me direz-vous? Eh bien, ce n’est pas supposé être comme ça dans un monde idéal. Dans un monde idéal, les riches prennent l’argent des pauvres. Ils ne se la prennent pas entre eux!

Que faire donc dans ce cas-ci lorsque la marge bénéficiaire diminue. Les riches propriétaires, qui par définition ne veulent pas plus voir cette marge fondre que la neige sur leur pente, ne veulent pas augmenter les frais et ainsi passer la facture à leurs amis riches. De toute manière, la riche clientèle n’a pas que ça à faire dépenser PLUS dans les centres de skis et se retournait vers d’autres passe-temps.

La solution: demander de l’argent au gouvernement qui refilera la facture à tous et principalement aux pauvres qui eux ne font pas de skis…! Brillant non?!

Moi, je dis pas question! Laisser-les crever. On reprendra de toute manière nos montagnes et on fera de beaux condos dessus ;-)!

14 novembre 2007

Imbéciles heureux!

Selon un récent sondage Léger Marketing – Institut du Nouveau Monde, les québécois seraient plutôt heureux

C’est du sondage ça!

Non mais, quelle est l’utilité d’un tel sondage, sinon de remplir les poches de la maison de sondage et de boucher de l’espace médiatique qui pourrait servir autrement à nous informer sur des sujets plus importants.

Si vous voulez mon avis, les sondages ne servent à rien d’autre qu’à nous divertir et malheureusement trop souvent à nous manipuler. Le problème c’est que trop de gens ne s’en rendent pas compte et mélange sondage et étude scientifique.

D’une part, si vous avez un problème et souhaitez vous sentir mieux en vous comparant à « la moyenne », sachez que vous n’êtes pas sur la bonne voix.

D’autre part, si vous consultez un sondage pour orienter un choix, alors là rien de pire, vous êtes en train de vous faire manipuler.

En effet, prenez l’exemple des sondages politiques: croyez-vous qu’ils sont commandés par des entités impartiales? Lorsque le Journal de Montréal par exemple commande un sondage durant une campagne électorale, c’est qu’il croit que le candidat qu’il appuie est en avance et qu’il souhaite créer un effet de vague. Ben voyons!

Pour revenir au dernier sondage dont il a été question au début de cet article,  il est intéressant de lire l’interprétation hyper subjective qu’en à fait le sondeur connaissant l’identité de son commanditaire.

« Page précédente Page suivante »

© 2007 www.nonmaissansblogue.com Tous droits réservés.