.

28 octobre 2006

Conte d’Halloween: Massacre à la scie à chaîne

C’était des (h)êtres sans lettre ni papier qui venaient dans la forêt hantée, hache à la main, faire leur sale boulot. 

Par cette grise journée d’automne, leur passage allait laisser un grand frisson qui allait malheureusement durer trop longtemps. 

Paradoxalement ces sauvages qui ne cherchaient qu’à remplir leur portefeuille, en massacraient plus d’un pour arriver à notre peine. 

Et, sans une hésitation ni même un brin de si, répandaient derrière eux un morbide lit rouge. 

Heureusement, ils quittaient toujours très vite, assoiffés qu’ils étaient de nouvelles dé-solations.  

Nous qui avions pris l’habitude de nous terrer pour survivre, sortions alors et recommencions … à s’aimer.

21 octobre 2006

NOUS

NOUS avons longtemps fait chacun pour soi: construit chacun notre habitation, entretenu chacun nos biens, éduqué nos jeunes à notre manière, défini nos propres priorités, géré notre avoir…

Puis, rapidement, très rapidement, c’est devenu ingérable. NOUS étions trop nombreux.

NOUS NOUS sommes alors réunis pour en discuter. Pas facile… car NOUS étions trop nombreux.

Heureusement, certains semblaient vouloir prendre les choses en main. Heureusement, certains parmi NOUS avaient de bonnes idées ou du moins étaient capables de bien les exprimer et surtout de convaincre la majorité d’entre NOUS.

Heureusement, la plupart d’entre NOUS n’avions pas les capacités pour prendre en charge les choses. NOUS pouvions toutefois écouter, NOUS concerter et NOUS choisir un chef parmi ceux qui semblaient être aptes et surtout prêts à le devenir.

NOUS avons donc choisi un chef. Et c’est devenu une tradition; régulièrement NOUS NOUS réunissons pour choisir quelqu’un parmi NOUS pour gérer nos choses, entretenir nos biens, construire, éduquer nos jeunes, définir nos priorités COLLECTIVES, …

Puis NOUS sommes devenus plus nombreux.

Certains d’entre NOUS avons eu l’opportunité d’aider notre chef dans différentes tâches. Pour assurer une continuité, il a été convenu que ces aides garderaient leurs postes pour très longtemps suivant leur nomination (par certain d’entre NOUS). NOUS avons même par la suite décidé de nommer des sous-chefs.

Puis NOUS sommes devenus plus encore plus nombreux.

TROP nombreux semble-t-il, puisque plusieurs d’entre NOUS avons oublié que la belle structure hiérarchique que NOUS avons mise en place pour NOUS gérer NOUS, nos valeurs, notre avoir collectif et nos priorités, est toujours constituée par certains d’entre NOUS et choisies par NOUS.

Page suivante »

© 2007 www.nonmaissansblogue.com Tous droits réservés.